Entrée journal #3 - Nouveau Matériel

blog pioupiou-éclair journal marie fananas écrivain

Attendre des mois avant de me décider à acheter quelque chose qui me plaît, c’est un peu mon style. Il arrive même que parfois je n’achète rien du tout au final… Pourtant, un coup de cœur, par définition, ça ne se réfléchit pas. C’est plus instinctif qu’autre chose. On le voit, on écarquille les yeux et Bam ! on craque et on dépense ses sous. Le principe même du coup de cœur, quoi ! Sauf que moi, entre les yeux qui s’écarquillent et l’achat, mon cerveau entre en ébullition : « est-ce que ce truc est vraiment utile ? », « est-ce que je vais m’en servir ? », « est-ce que c’est de la bonne qualité, au moins ? » etc. etc. etc.

 

Mais à de rares occasions, je me transcende (je me mets des baffes, quoi) et j’achète impulsivement un objet, un vêtement ou un bijou qui me plaît. Ah ! Ah ! Ah !

 

Ci-dessus, la phrase que j’aimerais dire un jour ! Parce que, non, ce n’est pas vrai ! Je ne sais pas acheter un truc parce qu’il m’a tapé dans l’œil sur l’instant. Il faut systématiquement que j’y réfléchisse à X mille fois pour être sûre que je fais le bon choix.

 

Exemple n°1 : 11 juin 2016. Petit voyage express chez Ikea. Mes yeux tombent sur un support d’ordinateur portable, le genre d’objet sur lequel on pose sa machine pour ne pas l’avoir directement sur les genoux. Je suis plutôt une adepte de l’utilisation de mon PC en direct de sous ma couette donc j’ai lorgné sur le support en question plusieurs minutes. Et finalement, oh suspense ! je suis repartie les mains vides… Tout moi, quoi !

 

Et on en arrive à cette semaine. Après avoir réfléchi près de 2 mois, j’en viens à la conclusion qu’un support se serait quand même ultra pratique. Mais retourner chez Ikea juste pour ça, c’est beaucoup de route pour pas grand-chose (par ici, Ikea, c’est loin !). Donc je me dis que tant pis, le système D fonctionnera encore quelques temps. Puis, ayant quelques courses à faire à La Foir’Fouille, je me retrouve face à ça :

support foirfouille quirky image - blog marie fananas

Je n’ai aucune idée du temps pendant lequel j’ai buggé dessus… Il ne vaut mieux pas savoir, je pense. Bref, je me suis décidée à l’acheter ! Hourra !

 

J’en suis très contente, honnêtement. Il est agréable à utiliser, la taille est pile poil comme il faut pour l’ordi. Les élastiques ne me serviront certainement pas en tant que tel mais c’est un antidérapant plutôt efficace. Une fois posé dessus, l’ordinateur ne glisse pas du tout sur le plastique. Le rebord en bas du support fait un repose poignet convenable et ça ne gène pas pour utiliser le pad. Franchement bien, quoi. Simple et efficace. Il faudrait peut-être que j’en parle dans le blog, d’ailleurs. Ça me fait une idée d’article, tiens !

 

image t-shirt spreadshirt writer - blog marie fananas

Exemple n°2 : 12 juin 2016 (c’est le jour suivant mais ça n’est pas fait exprès). En me baladant dans les allées du salon du livre d’Oloron pour discuter avec d’autres auteurs, j’en vois un porter un t-shirt où il est écrit « écrivain » dessus. L’espace d’un instant, j’ai pensé à lui demander où il l’avait trouvé. Mais le t-shirt était rose bonbon, avec une citation interminable et donc impossible à lire. Par conséquent, je me suis abstenue de poser des questions en me disant que je pourrais m’en trouver un plus sympa.

 

C’est comme ça que j’ai atterri sur spreadshirt. J’ai découvert ce site de création de vêtements et accessoires personnalisés il y a un bon moment mais je n’avais encore jamais sauté le pas. C’est chose faite ! J’ai trouvé un design, choisi un modèle de t-shirt et quelques jours plus tard, mon colis était dans ma boite aux lettres.

 

Je l’aime beaucoup. Je vais le mettre souvent, je pense.

 

J’aurais pu choisir un design en français, mais j’ai un peu de mal avec « écrivaine » ou « auteure ». Je sais que ce n’est pas bien pour la langue française mais ça sonnait mieux en anglais. Et puis c’est un peu plus discret. Disons que j’ai un peu moins l’impression de me la péter, quoi… Bref, j’ai un nouveau t-shirt !

 

Voilà voilà, c’est le point final pour aujourd’hui. C’est un vrai pavé… moi qui m’étais dit que je n’écrirais que des billets courts dans le journal. Échec dès la 3ème entrée... ça promet !

Écrire commentaire

Commentaires : 0